Les livres publiés

La forêt sombre

Liu Cixin

Editions Actes Sud Editions

Docteur Luo Ji, pour vous dire la vérité, nous y avons réfléchi cent fois et nous ignorons encore si nous avons fait le bon choix. (...) Vous choisir est peut-être le plus grand risque jamais pris dans l'histoire de l'humanité.

- Liu Cixin, "La forêt sombre" -

POURQUOI CHOISIR CE LIVRE ?

  • Parce que vous avez lu avant ça «Le problème à trois corps», premier tome de la trilogie. Souvenez-vous: venue d'une autre planète, la mort sonnait alors à la porte de l'humanité. Et Liu Cixin balançait d'un air narquois, la main sur la poignée: «Revenez plus tard. La suite au prochain volume.»
  • Parce que Liu Cixin fait de la science-fiction comme personne. L'auteur chinois parvient à projeter l'humanité dans le futur, assurant l'envol et l'atterrissage avec la même maestria. Difficile d'affirmer que le 23e siècle dépeint sera celui de notre descendance. En tout cas, on y croit. Plus solides qu'un capot de DeLorean, les descriptions technologiques vous feront regretter de ne pas avoir été cryogénisé pour assister à leur invention.
  • Parce que les personnages de La forêt sombre sont tous animés d'émotions complexes. Le protagoniste principal, Luo Ji, est une énigme à lui seul. Feignant, insensible, égoïste, il cumule les raisons de le détester (et ça vient assez vite). Seulement, il y a ce petit quelque chose qui veut que l'avenir de l'humanité repose sur ses épaules. Pas le choix, il faut le suivre. Le plus absurde dans tout ça c'est que, quelques centaines de pages plus tard, quand vient l'heure de se quitter, l'horripilant Luo Ji est devenu votre meilleur ami.
  • Parce que tout, absolument tout, se recoupe. De ses doigts d'horloger, l'auteur ne laisse rien au hasard. Quand le lecteur découvre un nouvel élément au détour d'un paragraphe, il peut être certain qu'à un moment ou à un autre, il s'emboîtera dans le grand récit. A une ou deux exceptions près, on ne voit rien venir. Conclusion: Liu Cixin > Mesmer.
  • Parce que ce livre peut plaire aussi bien à un fan de SF qu'à quelqu'un qui n'a pas le bon goût d'apprécier ce genre littéraire. Philosophie, politique, satire... On trouve de tout dans La Forêt Sombre et, bien qu'elle ne se fasse jamais oublier, l'invasion extra-terrestre sert avant tout de laboratoire à l'auteur. Celui-ci prend un malin plaisir de placer ses humains dans des situations extrêmes pour en observer les réflexions. Certains trouveront ça sadique; ils achèteront quand même le tome 3.

L’ESSENTIEL EN 2 MINUTES

L'intrigue. Le Monde est désormais au courant. Les vaisseaux trisolariens devraient atteindre l'orbite terrestre dans 400 ans et ils ne viennent pas jouer au Rami. Mais comment se préparer à une guerre que mèneront nos petits-petits-petits-petits...? Bref, vous voyez l'idée.

Les personnages. L'apathique mais passionnant Luo Ji occupe le devant de la scène au côté des autres "Colmateurs", les quatre cerveaux que l'humanité s'est choisie pour affronter Trisolaris. Les lecteurs auront néanmoins le plaisir de retrouver certains personnages du premier tome.

Les lieux. Le premier livre était relativement statique. La Forêt sombre s'étend dans toutes les directions, explorant Scandinavie, Asie, jusqu'à l'orbite jupitérienne. Toujours avec le même sens du détail.

L'époque. On pouvait attendre de ce tome de transition qu'il reste aux premières heures du conflit. SPOILER ALERT: il n'en est rien.

L'auteur. Liu Cixin est une légende. En Chine. Il aura fallu la traduction de la trilogie du «Problème à trois corps» par l'auteur americain Ken Liu pour que s'ouvrent les portes de l'occident. Le premier tome a d'ailleurs a été récompensé du prix Hugo en 2015.

CE 2MIN’ A ÉTÉ PRÉPARÉ EN ORBITE. par Romain

Journaliste à 20 Minutes, passionné de science fiction, dystopies, contre utopies ou romans d'anticipation, et écrits en tous genres...

ÉVALUEZ CE 2MIN’:

Note des autres lecteurs : 5 / 5