Les livres publiés

Le Joueur d'échecs

Stefan Zweig

Editions Le Livre de Poche, 2013

"On nous laissait seulement face au néant, car il est notoire qu'aucune chose au monde n'oppresse davantage l'âme humaine" "Mon atroce situation m'obligeait à tenter ce dédoublement de mon esprit entre un moi blanc et un moi noir"

- Stefan Zweig, "Le Joueur d'échecs" -

POURQUOI CHOISIR CE LIVRE ?

  • Parce que ce genre de grand classique ne peut être ignoré. Il sera forcément salvateur, apportera la clé à une situation actuelle de vie. Le contexte de l'ouvrage est si fort que, non, il ne peut être ignoré.
  • Parce que vous pouvez ne rien savoir des échecs. Vous n'en apprendrez pas plus en ayant lu. Ce n'est pas ce qui importe.
  • Ce qui importe est de sonder l'esprit humain. Capable de génie comme de la plus ignoble des perfidies.
  • Parce que voir à quel point un jeu d'échec peut sauver la vie d'un homme comme le projeter dans la folie est juste inénarrable... Du moins seul Zweig pouvait le conter.

L’ESSENTIEL EN 2 MINUTES

L'intrigue. Le narrateur se retrouve en croisière avec le plus grand joueur d'échec de tous les temps, réputé pour son calme et ses attitudes impassibles comme pour son ignorance crasse sur tout ce qui ne concerne pas les échecs. Il pique la curiosité et il devient alors obsessionnel d'arriver à le comprendre.

Les personnages. Il y a notre narrateur, un autrichien humble et curieux. Le champion d'échecs, Czentovic, aussi brillant que méprisant. Un joueur occasionnel, MacConnor, porté sur le Whisky et mauvais perdant. Et un mystérieux génie, le Docteur.B, compatriote du narrateur. Et des nazis aux méthodes inimaginables.

Les lieux. Sur un paquebot quittant New York pour Buenos Aires. Dans le passé, une petite ville de province yougoslave. En flash-back dans une prison dorée à Vienne.

L'époque. Seconde guerre mondiale

L'auteur. On ne présente plus Zweig. Grand pacifiste et écrivain de génie, qui n'a pas supporté la chute de son pays entre les mains des nazis et s'est supprimé, avec sa femme, le 22 février 1942.

CE 2MIN’ A ÉTÉ PRÉPARÉ SUR UNE NAPPE QUADRILLéE, LE REGARD FIéVREUX... par Aurélie LaVilaine!

Libraire en congé sabbatique, championne d'escapisme, les livres sont un peu sa deuxième maison, le thé y est à quatre heures...

ÉVALUEZ CE 2MIN’:

Note des autres lecteurs : 5 / 5